A la Une

L’assassinat grossier du Bâtonnier de l’ordre des Avocats de Port au prince ou le départ volontaire d’un grand esprit vers les grands esprits

Me. Monferrier DORVAL, Avocat et  professeur d’universités, fut assassiné dans la nuit du vendredi 28 août 2020 vers les onze heures du soir, dans le garage de sa résidence privée sise à Pèlerin 5, zone résidentielle dépendant de la commune de Pétion-Ville, par des personnes non encore identifiées jusqu’à la rédaction de ce texte. Cette mort violente, sauvage, fait pleurer tout le monde qui côtoyait le Bâtonnier, même ceux qui ne le connaissaient pas mais qui seulement lisent son profil ou entendent parler de sa personne.

Me. DORVAL cultivait le principe du contradictoire et de l’opinion contraire, la rigueur académique, l’esprit d’honnêteté et de sérieux, et n’était pas de ceux qui courbent la tête ou de ceux qui se montrent dociles.

L’on ne devrait pas pleurer ce départ, et le faire devrait être considéré comme une erreur grave car, de son vivant,  il a eu le temps nécessaire de dédier sa vie tout entière à Haïti et de se considérer comme un sacrifice vivant pour Haïti,  cette terre de liberté de parole, cette terre de Liberté d’expression et d’opinion, cette terre de liberté de choix idéologique, etc. Nous versons assez de larmes et elles ne seront jamais cesser d’être versées-malheureusement. 

LIRE AUSSI:  Haïti-Glissement de terrain : Quatre personnes tuées

Il serait plus tôt préférable pour nous de continuer le partage des connaissances qu’il nou a apprises avec beaucoup de manières et de pédagogies, afin que tout ne soit pas perdu. ”A nous autres de préserver les souvenirs vivants”. 

Le combat de Me. DORVAL pour un état de droit, pour la liberté d’expression et d’opinion mais aussi contre l’arbitraire et l’intimidation n’est pas terminé encore, et ses valeurs doivent nous guider malgré les adversités.

LIRE AUSSI:  Le Ministère de l’Environnement met en garde la Brigade de Surveillance des Aires Protégées (BSAP)

Son assassinat est un act non seulement sauvage et imbécile, mais encore et surtout c’est de penser vainement qu’en tuant un avocat, défenseur de la loi -un homme a grande robe noir- ce qui fait la noblesse de la profession qu’on élimine un ennemi et rend la vie rétrograde plus facile et plus aisée.Quels dommages ! 

Que les criminels, quelque soit leurs grades et rangs dans la hiérarchie de l’association criminelle, savent qu’il viendra un jour où ils auront à rendre compte de leurs forfaits perpétrés sur des fils authentiques et dignes de cette terre énergisante et mère de liberté.

La seule façon d’honorer la mémoire d’un grand homme est la mise en application des valeurs dont Me. DORVAL cultivait lorsqu’il était vivant. Notre souci doit être de continuer positivement et de manière désintéressée à faire la promotion de la démocratie et de l’état de droit, et d’exprimer notre pensée sans ambages et librement en suivant l’exemple de ce homme grand et de ce grand homme dont ses oeuvres éblouissantes resteront à jamais graver sur les murailles historiques haïtiennes.

LIRE AUSSI:  Taux de référence de la BRH pour ce mardi 15 septembre 2020

Les hommes d’esprits haïtiens n’avaient pas cette dimension pour discuter, persuader et convaincre notre cher DORVAL. Face à ce déficit de synergie intellectuelle, il était bien obligé de faire le choix de ce grand voyage éternel vers l’au-delà, là où cultive la tolérance, l’esprit de contradiction, le sens de la justice, l’humilité, pour rencontrer les grands esprits de sa trempe, tels: Socrate, Aristote, Dr Louis, JANVIER, Prof Lesly François MANIGAT….pour discuter des problèmes contemporains.

A bientôt cher Ami!

Me. Wikelson AUGUSTE, Avocat,Master ès Géographie. 

wikelsonauguste@yahoo.fr

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer