La conférence Épiscopale d’Haïti CEH s’oppose à quelques articles du nouveau décret et du projet de loi portant sur le nouveau code pénal du gouvernement

Dans une note signée par plus d’une dizaine d’Évêques dont le Cardinal Chibly Langlois, la conférence Épiscopale d’Haiti CEH sort du silence et démontre ses préoccupations sur la conjoncture du pays, les maux qui rongent toute une nation.

Suite à la publication dans le journal officiel le MONITEUR du décret portant sur le numéro d’identification nationale unique et la carte d’identification nationale unique, la colère et l’indignation règnent dans la société haïtienne dénonçant avec véhémence les décisions du président Jovenel Moïse dirigeant par décret après la caducité du parlement haïtien.
Du coup, un projet de loi portant sur le nouveau code pénal a été proposé par l’exécutif et fait débat dans tous les journaux.
Selon la CEH, cette décision risque d’enfoncer le pays et plonger la société dans la confusion, le désordre et le K.O total.

Pour la CEH comme pour de nombreux haïtiens, ce projet de loi comprend des articles touchant l’essence de notre humanité, de notre culture, de notre foi et de notre société.

Par ailleurs, les évêques Catholiques affirment que nos citoyens font preuve de faiblesse et d’incertitude vis-à-vis de nos dirigeants et qu’ils ont le droit de protester contre ces décisions qui pourraient ternir la valeur morale et spirituelle de la société haïtienne.

Si nombreux sont des gens ignorants des articles du nouveau code pénal. Pour la CEH, c’est aux juristes consciencieux et expérimentés du pays de prendre soin d’analyser et de détailler le bien fondé de ce projet afin d’éclairer la lanterne de la population sur les enjeux sociétaux à venir.

Par conséquent la CEH exige le pouvoir exécutif à remettre en question ce projet de loi car l’instant présent n’est pas favorable d’en faire le point.

Connaissant l’exécutif qui est le responsable éthique et morale de la nation, pourquoi une démarche pareille ?
Est-ce l’urgence du moment ? Ou des pressions idéologiques ?
La société haïtienne n’est pas prête à tout cela et il est important que tout secteur dans une seule voix dénonce et exige l’exécutif à faire retrait sur ce projet de loi, qui aux yeux de tous pourrait mener le pays dans une énorme abomination.

 

 

MASSON Duckenson

 

 

 

Bouton retour en haut de la page